| Les neurosciences, qu’est-ce que c’est concrètement ?

 

Nous parlons beaucoup de neurosciences, de sciences affectives et sociales, mais savez-vous vraiment ce que cela veut dire ? 

Pour vous  éclairer sur le terme de neurosciences si vous ne savez pas vraiment ce que cela implique, on peut définir le terme de neurosciences comme l’ensemble des disciplines qui étudient, d‘une part, la structure du système nerveux mais également son fonctionnement.

Les neurosciences se découpent en plusieurs sciences, pour faire simple, on y trouve notamment les sciences biologiques (neurobiologie, neuroanatomie, neurophysiologie), les sciences médicales (neurologie, psychiatrie, neuropsychologie) et aussi les sciences cognitives qui étudient mécanismes neurobiologiques qui sous-tendent la cognition (perception, motricité, langage, mémoire, raisonnement, émotions…).    

 

| Quel domaine va nous intéresser plus précisément ? 

 

Lorsqu’on cherche à être éclairé sur le fonctionnement de l’enfant dans le but de le comprendre, de limiter le stress, de mener une parentalité plus saine, et une posture professionnelle adaptée,  le domaine qui va nous intéresser le plus est celui …. des sciences cognitives !

Les sciences cognitives sont elles-mêmes divisées en plusieurs neurosciences !  On y trouve :

  • Les neurosciences affectives (sur les émotions, la douleur, la motivation).
  • Les neurosciences sociales (sur la raison, la morale, l’empathie, les émotions…).
  • Les neurosciences comportementales (sur la nature des comportements d’agressivité, sexuels, hormonaux…).
  • On retrouvera aussi les neurosciences cognitives pures (vigilance, attention, mémoire, apprentissage) et neurolinguistiques (langage, acquisition du langage, de la parole).

 

| Mais comment les neurosciences peuvent nous aider concrètement à comprendre le fonctionnement de l’enfant !?

 

On le sait, le cerveau de l’être humain est très complexe ! 

Mais l’ensemble des recherches en neurosciences nous ont informés que le cerveau du jeune enfant était immature

Elles nous permettent également de comprendre qu’un enfant ne peut pas voir les choses autrement que par le point de vue qui est le sien. 

On apprend aussi que son cerveau se modèle au gré de ses expériences vécues in utéro, puis à la naissance, et bien sûr tout au long de sa vie; et bien que l’on aimerait qu’il retienne les plus belles expériences, il se développe en fait en s’appuyant sur celles qui sont les plus répétées.

 

| Les neurosciences c’est bien pour comprendre l’enfant mais pas que…

 

La tendance du moment est en effet de s’attacher à toutes ces découvertes pour mieux comprendre le tout-petit mais attention : Il ne suffit pas de savoir pour savoir faire !

Les neurosciences nous indiquent aussi que nous sommes tous influencés par notre développement cérébral impacté par l’environnement dans lequel nous avons évolué.

Tous les adultes ont développé des croyances et des automatismes qui provoquent des comportements spontanés vis-à-vis de l’enfant; pas toujours adaptés. 

En situation de stress ce sont nos comportements déviants qui refont surface dans le cas où nous n’avons pas bénéficié de cet empathie des adultes en étant enfant.  

 

| Ce qu’on retient !

 

Un jeune enfant est pleinement connecté à l’instant présent et car son cerveau est encore immature, il est incapable d’interpréter ou de relativiser.

Il vit ses moments à 100% et ne peut pas réellement considérer ce qu’il a autour de lui.  

L’immaturité cérébrale et pleinement archaïque du jeune enfant, peut nous servir de guide pour vivre intensément les événements les uns après les autres.  

Le cerveau de l’humain est malléable tout au long de sa vie pourtant l’intégration des premières expériences se fait dès le plus jeune âge et leur répétition va modeler durablement la structure cérébrale de l’enfant !   

Enfin, il est impératif de comprendre notre propre fonctionnement, de faire la connaissance avec nos émotions avant de penser pouvoir rencontrer sereinement celles de l’enfant.  

 

Pour aller plus loin, je vous invite à écouter le podcast « Être un parent » numéro 9 intitulé : « Être un parent à la lumière des neurosciences » réalisé avec le Dr Catherine Guegen en cliquant ICI !

Enfin vous pouvez découvrir la formation Inter intitulé « Neurosciences et pleine conscience pour gérer son stress au quotidien » que vous retrouverez ICI !

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *